- Paris

Miró. Le coeur flamboyant

Mayoral vous invite à découvrir une exposition retraçant l'usage philosophique et révolutionnaire du feu employé comme matériau par Joan Miró à dessein d’atteindre l’apogée de sa quête « d’assassiner la peinture ». Joan Miró, Toile brûlée 2, 1973, acrylique sur toile brûlée, 130 x 195 cm, Fundació Joan Miró, Barcelona, prêt issu d'une Collection Privée © Successió Miró, 2022
Next section

Miró. Le coeur flamboyant

Mayoral vous invite à découvrir une exposition retraçant l’usage philosophique et révolutionnaire du feu employé comme matériau par Joan Miró à dessein d’atteindre l’apogée de sa quête « d’assassiner la peinture ».

 

« J’ai peint ces tableaux avec frénésie,
avec une réelle violence pour qu’on sache
que je suis vivant, que je respire,
que j’ai encore bien de voies à emprunter.
Là s’amorcent de nouveaux changements. »

Joan Miró, 1978

Toile brûlée 2, l’une des cinq œuvres iconiques brûlées et lacérées produites au mois de décembre 1973 à l’âge de 80 ans – gracieusement prêtée par Joan Punyet Miró et la Fundació Joan Miró, Barcelona  constitue la pièce centrale de l’exposition.

Jordi Mayoral souligne : « C’est l’une des peintures les plus radicales que Miró ait jamais créées, captant parfaitement l’audace et la ferveur de son âme catalane. Nous sommes ainsi honorés de pouvoir amener à Matignon ce que nous considérons comme l’un des trésors barcelonais dans le cadre de l’exposition qui célèbre notre troisième anniversaire à Paris. »

La genèse des toiles brûlées a été documentée par Francesc Català-Roca dont le court-métrage sera présenté aux côtés de ce chef-d’oeuvre puissant parmi une sélection d’œuvres sur papier, sur toile, ainsi qu’une céramique datées des années 1950-1960, qui ont également ressenti l’effet de la combustion traduisant cette tension entre destruction et création.

A Miró masterpiece at Mayoral in Paris