- Barcelone

Tàpies Today

La galerie Mayoral est heureuse de présenter « Tàpies Today » [Tàpies Aujourd’hui], une exposition monographique consacrée à Antoni Tàpies, qui suit le parcours créatif de l'artiste et revendique l’importance de son travail jusqu’à aujourd'hui. Arnau Puig, ami de l'artiste et expert de son œuvre depuis la création du groupe Dau al Set, est le commissaire de cette exposition.
Next section

Tàpies Today

Mayoral est heureuse de présenter Tàpies Today [Tàpies Aujourd’hui], une exposition monographique consacrée à Antoni Tàpies, qui suit le parcours créatif de l’artiste et revendique l’importance de son travail jusqu’à aujourd’hui. Arnau Puig, ami de l’artiste et expert de son œuvre depuis la création du groupe Dau al Set, est le commissaire de cette exposition.

L’exposition comprend une sélection de douze peintures de moyen et grand format, réalisées entre la fin des années 1950 et le début du 21e siècle, qui permettent d’apprécier l’évolution de son art informel. Ce sont des espaces consacrés au matériel utilisé, des fusions conscientes et des gestes qui deviennent des objets par eux-mêmes. Selon le commissaire, « ce sont des expressions émotionnelles pures : comme une clameur », qui répondent non seulement à la subjectivité individuelle de l’artiste, mais dégagent en même temps une attitude critique vis-à-vis d’un contexte politique, social et géographique spécifique. L’incidence sociale et l’engagement politique sont façonnés par une exécution réalisée à partir de sa projection sentimentale et de sa propre perception historique. Comme Arnau Puig le souligne : « Tàpies a réalisé chacune de ses œuvre en cherchant la paix, une paix dont il avait besoin pour faire face à un environnement conflictuel ; pour lui très réel. Ou pour certains — encore une fois — pour s’identifier avec elle : Nuat [Noué] (1997) ».

À des fins plastiques, l’artiste utilise un langage expérimental et symbolique — déjà présent dans ses premières œuvres complètement informelles telles que Matària negra sobre sac [Matière noire sur sac] (1960) — et s’associe, au cours des années, à l’assemblage d’objets et matériaux, comme nous pouvons le voir dans Diaris amuntegats [Journaux empilés] (1969), Ocre amb sis collages [Ocre avec six collages] (1973) ou Cadira i fustes [Chaises et bois] (2002).

La relevance de Tàpies est démontrée non seulement par son langage plastique, mais également par sa vision humaniste, la revendication d’émotion et de poésie, l’introduction des philosophies orientales avec l’utilisation magistrale du vide comme un autre élément constitutif de la toile — Forats i claus sobre blanc (1968) — et son engagement civique et social. Une œuvre qui continue, en définitive, à générer des questions et à interroger le spectateur au 21e siècle.

Un catalogue a été publié à l’occasion de cette exposition. Outre l’essai du commissaire, il comprend deux nouvelles lectures d’œuvres présentées dans l’exposition, rédigées par les commissaires Laura Copelin et Elise Lammer. La publication comprend également une série d’entretiens avec les quatre directeurs de la Fundació Antoni Tàpies, depuis sa création jusqu’à aujourd’hui : Manuel Borja-Villel, Nuria Enguita, Laurence Rassel et Carles Guerra, réalisées sous la direction du consultant culturelle Llucià Homs. Le catalogue reproduit également deux des œuvres exposées à la Biennale de Venise en 1958 : Rectangles [Rectangles] (1958) et Oval gris morat [Ovale gris et violet] (1958), ce dernier sera exposé à la foire TEFAF Maastricht ce printemps, coïncidant avec l’exposition Tàpies Today à la Galería Mayoral.

Vidéo de l'exposition