Back

Un hommage à Pierre Matisse : une conversation entre Claudine Grammont et Elise Lammer modérée par Siân Folley

À l’occasion de l’exposition « Un hommage à Pierre Matisse », nous avons invité Claudine Grammont, directrice du Musée Matisse et commissaire de l’exposition « Pierre Matisse, un marchand d’art à New York », et Elise Lammer, commissaire de l’exposition actuellement présentée à la galerie Mayoral, pour une conversation sur le rôle de Pierre Matisse, l’un des plus importants marchands d’art moderne du monde.
 

Galeria Mayoral · Un hommage à Pierre Matisse : une conversation entre Claudine Grammont et Elise Lammer

 

« Pierre Matisse parle d’un combat. Les années 30 connaissent une montée des nationalismes, y compris de la part des Américains, qui vont chercher à imposer leurs artistes de différentes manières, surtout sur le sol américain. Ce qui caractérise son travail c’est cette défense des artistes européens sur le sol américain. […] Il ne faut pas non plus négliger le rôle des femmes, particulièrement des femmes de Pierre, qui sont importantes. J’ai constaté qu’il y avait un rapport entre les femmes et les artistes qui gravitaient autour de la galerie. Par exemple, quand en 1948 il épouse Patricia [ex-femme de Roberto Matta], les artistes de la galerie ne sont plus exactement les mêmes. C’est à ce moment-là que Dubuffet et Giacometti arrivent. Est-ce qu’il y a une relation de cause à effet ? Je ne sais pas, mais en tout cas dans la temporalité c’est comme ça que ça se passe. »
– Claudine Grammont

 

« Ce qui est génial avec Pierre Matisse c’est que la longévité d’amitié avec ses artistes a été documentée dans ses correspondances. On voit la teneur des relations amicales et professionnelles qui les liaient. Le plus évocateur ce sont les lettres entre Miró et Matisse. […] Je vois que les deux hommes ont une confiance absolue : autant Pierre Matisse se permet de donner des conseils pratiques sur la teneur formelle des œuvres de Miró, autant Miró lui donne des conseils stratégiques quant à son implantation institutionnelle aux États-Unis, ce que je trouve assez incroyable, et assez cocasse aussi. On pourrait penser qu’ils dépassent les bornes, mais je crois que c’est ce lien amical qui leur a permis d’aller aussi loin ensemble. »
– Elise Lammer

 

Share